Category ArchivePython

Engendrer une feuille d’exercices aléatoires avec Python en \(\LaTeX\)

Combien de fois ai-je voulu générer automatiquement des exercices similaires (par exemple, de développement) ? Vous ne le savez pas, mais moi, je le sais : beaucoup trop !

Encore aujourd’hui, j’ai voulu générer une série de multiplications pour faire réviser ses tables une de mes élèves.

Comme je me suis mis à Python il n’y a pas longtemps, et comme dans la foulée je me suis aussi mis à PythonTeX, j’ai forcément pensé à tout ça pour faire ma feuille d’exercices (plutôt que d’inventer et de taper plus de 90 opérations).

Nous allons voir comment.

Créer et insérer directement des graphiques 3D avec Pythontex sous LaTeX

La prise en main et l’installation de Pythontex peut s’avérer assez fastidieuse quand on s’y met. Par expérience, je peux vous dire que la tâche est encore plus difficile sous Ubuntu quand on est novice (et je le suis !). C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas souhaité resté sous Ubuntu pour me remettre à Windows.

Une fois Pythontex installé, je pense qu’il est légitime de vouloir l’exploiter à fond, y compris pour faire des choses qu’avec \(\LaTeX\) seul il est difficile de faire. Parmi ces choses,il y a les graphiques, et plus particulièrement les graphiques 3D (car les courbes 2D, PGF sait le faire facilement).

La méthode de Hörner

Considérons un polynôme P, dont une racine est égale à a.

La méthode de Hörner va nous permettre de trouver les coefficients du polynôme Q tel que : \[P(x)=(x-a)Q(x).\]

Bien entendu, il existe d’autres méthodes, comme la division euclidienne de polynômes ou encore la méthode des coefficients indéterminés, mais nous allons voir que la méthode de Hörner a deux avantages sur les autres : sa rapidité et le fait que l’on puisse la programmer aisément.

Chiffrement affine en Python

Le chiffrement affine est une méthode de chiffrement basée sur les fonctions affines… Mouais !

En d’autres termes, si x est le code d’une lettre sur un alphabet déterminé alors cette dernière sera transformée en une autre lettre dont le code est égal à ax+b mod n (où n est le nombre de caractères de l’alphabet choisi et où a et b sont deux entiers strictement inférieurs à n).