Équations polynomiales de degré 3

Équations polynomiales de degré 3

Considérons l’équation polynomiale de degré 3 suivante : \[  ax^3+bx^2+cx+d=0.\qquad(1) \]

Ce dont nous pouvons être assuré.e.s, c’est qu’elle admet au moins une solution réelle. En effet, la fonction : \[ f(x)=ax^3+bx^2+cx+d\]

est continue sur \(\mathbb{R}\) et, de plus, \[ \left\{ \begin{array}{l} \lim\limits_{x\to-\infty} f(x)=\lim\limits_{x\to-\infty} (ax^3)=\text{sgn}(-a)\infty\\\lim\limits_{x\to+\infty} f(x)=\lim\limits_{x\to+\infty} (ax^3)=\text{sgn}(a)\infty\end{array}\right.\]

où \(\text{sgn}(a)\) désigne le signe de a.

Ainsi, d’après le théorème des valeurs intermédiaires, l’équation \(f(x)=0\) admet au moins une solution sur \(\mathbb{R}\).

Transformation de Tschirnhaus

Dans un premier temps, nous allons transformer l’équation (1) : \[ (1)  \iff x^3+\frac{b}{a}x^2+\frac{c}{a}x+\frac{d}{a}=0. \]

On pose alors \(x=X-\displaystyle\frac{b}{3a}\) : \[ \begin{align*} & (1)\\ \iff & \left(X-\frac{b}{3a}\right)^3+\frac{b}{a}\left(X-\frac{b}{3a}\right)^2+\frac{c}{a}\left(X-\frac{b}{3a}\right)+\frac{d}{a}=0\\ \iff & X^3-\frac{b}{a}X^2+\frac{b^2}{3a^2}X-\frac{b^3}{27a^3}+\frac{b}{a}\left(X^2-\frac{2b}{3a}X+\frac{b^2}{9a^2}\right)+\frac{c}{a}X\\ & -\frac{bc}{3a^2}+\frac{d}{a}=0\\ \iff &  X^3+\left(\frac{b^2}{3a^2}-\frac{2b^2}{3a^2}+\frac{c}{a}\right)X-\frac{b^3}{27a^3}+\frac{b^3}{9a^3}-\frac{bc}{3a^2}+\frac{d}{a}=0\\ \iff & X^3+\left(\frac{3ac-b^2}{3a^2}\right)X+\frac{2b^3-9abc+27a^2d}{27a^3}=0\end{align*} \]

On peut donc simplifier l’équation (1) en : \[ X^3+pX+q=0\qquad (2) \]

avec : \[ \left\{\begin{array}{l}p=\frac{3ac-b^2}{3a^2}\\[10pt]q=\frac{2b^3-9abc+27a^2d}{27a^3} \end{array}\right.\]

Méthode de Hudde

La méthode de Hudde consiste à poser dans l’équation (2) : \[ X = u+v \]

en remarquant l’égalité suivante : \[ (u+v)^3=u^3+3u^2v+3uv^2+v^3.\]

On a alors : \[ (u+v)^3-u^3-3u^2v-3uv^2-v^3=0.\]

On en déduit alors : \[ (u+v)^3-3uv(u+v)-(u^3+v^3)=0,\]

soit : \[ X^3-3uvX-(u^3+v^3)=0.\qquad (3) \]

Pour que les équations (2) et (3) soient semblables, on pose alors : \[\left\{\begin{array}{l}p=-3uv\\q=-(u^3+v^3)\end{array}\right.\]

soit : \[\left\{\begin{array}{l}uv=-\frac{p}{3}\\u^3+v^3=-q\end{array}\right.\]

ou encore : \[\left\{\begin{array}{l}u^3v^3=-\frac{p^3}{27}\\u^3+v^3=-q\end{array}\right.\]

Formule de Cardan-Tartaglia

En posant \(U=u^3\) et \(V=v^3\), on s’aperçoit que l’on doit chercher deux nombres U et V connaissant leur somme S et leur produit P. Ainsi, U et V sont solutions de l’équation : \[ Y^2-SY+P=0,\]

soit : \[ Y^2+qY-\frac{p^3}{27}=0.\qquad (4) \]

Le discriminant du polynôme \(Y^2+qY-\frac{p^3}{27}\) est : \[ \Delta = q^2+\frac{4p^3}{27}.\]

Pour que l’équation (4) ait au moins une solution, il faut que \(\Delta\geq 0\), soit : \[ 27q^2+4p^3 \geq 0.\]

Sous cette dernière condition, on a : \[ U=\frac{-q-\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}\qquad\text{et}\qquad V=\frac{-q+\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}.\]

Et donc : \[ u=\sqrt[3]{\frac{-q-\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}}\qquad\text{et}\qquad v=\sqrt[3]{\frac{-q+\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}}.\]

Ainsi, une solution à l’équation (2) est : \[ X=u+v=\sqrt[3]{\frac{-q-\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}}+\sqrt[3]{\frac{-q+\sqrt{\frac{27q^2+4p^3}{27}}}{2}}.\]

Un exemple au hasard (ou presque …)

Considérons l’équation : \[ (E)\ :\ 2x^3-5x^2+4x-21=0.\]

On pose alors : \[ \left\{\begin{array}{l}p=\frac{3\times2\times4-(-5)^2}{3\times2^2}=\frac{-1}{12}\\q=\frac{2\times(-5)^3-9\times2\times(-5)\times4+27\times2^2\times(-21)}{27\times2^3}=-\frac{2158}{216}\end{array}\right.\]

Ainsi : \[ (E)\Leftrightarrow X^3-\frac{1}{12}X-\frac{1079}{108}=0.\]

On a alors : \[\Delta=\sqrt{\frac{2695}{27}}\approx 9,99073645.\]

Et donc : \[\begin{align*}u \approx 0,012897285\\v \approx 2,153769382\end{align*}\]

soit : \[ X=u=v\approx 2,166666667\]

et donc, finalement : \[ x=X+\frac{5}{6}=3.\]

Si on remplace x par 3 dans (E), on vérifie bien que = 3 est une de ses solutions.

Une étude de Bombelli

Bombelli a étudié l’équation : \[ X^3-15X-4=0.\]

Il a obtenu : \[ \Delta = -13608\]

tt donc : \[ X=\sqrt[3]{2-\sqrt{-121}}+\sqrt[3]{2+\sqrt{-121}}\]

que l’on peut aussi écrire, en faisant fi du fait que l’on ait un radicant négatif pour la racine carrée : \[ X=\sqrt[3]{2-11\sqrt{-1}}+\sqrt[3]{2+11\sqrt{-1}}.\]

Bombelli s’est alors aperçu que : \[ \sqrt[3]{2-11\sqrt{-1}}=2-\sqrt{-1}\qquad\text{et}\qquad \sqrt[3]{2+11\sqrt{-1}}=2+\sqrt{-1}.\]

Ainsi : \[ X=2-\sqrt{-1}+2+\sqrt{-1}=4.\]

Ainsi, en concevant que \(\sqrt{-1}\) existe, il s’aperçut que cela ne gênait pas les calculs, qui menaient tout de même à une solution.

C’est ainsi que les nombres complexes firent leur apparition, nombres s’écrivant sous la forme \(a+b\sqrt{-1}\) ou, en posant \(\text{i}=\sqrt{-1}\), \(a+\text{i}b\).

Algorithme

Comme vous l’avez constaté, les calculs peuvent être assez fastidieux. Nous pouvons donc avoir recours à un algorithme pour déterminer une solution. Je vous en propose un dans le fichier PDF. Les abonné.e.s à ce site auront la possibilité d’avoir cet algorithme (sous Algobox) dans le fichier zippé.

Les sources \(\LaTeX\) du document PDF :

Cette partie est réservée aux abonné.e.s de ce site.
Si vous êtes abonné·e·s, merci de vous identifier pour visualiser le contenu dans son intégralité.
Stéphane Pasquet
Stéphane Pasquet

Laissez votre message